Refaire surface
mercredi 30 août 2006 à 23h51

Je monterai les escaliers sans m'en rendre compte, la tête pleine des nouvelles perspectives que j'aurai lues dans mon livre. Je le rangerai dans mon sac en pestant intérieurement contre les gens que je trouverai trop lents, peut-être. Les automatismes quotidiens prendront le dessus comme chaque matin, et les gens se laisseront couler sur la vie jusqu’à leur lieu de travail. Au niveau des portiques qui permettent aux uns de quitter le métro et aux autres de ne pas y rentrer sans billet, je m’éveillerai. Je redessinerai mentalement ces barrières métalliques à force de belles portes en verre transparent, je m’imaginerai derrière et sourirai en voyant les grimaces des gens quand la porte peine à s’ouvrir. Je passerai par la porte du milieu, comme d’habitude, et je les suivrai, ces gens. Ils arriveront à la sortie du long couloir sans même y penser, sans le voir, sans le regarder. Sans doute en chemin jetteront-ils un œil aux affiches publicitaires et cinématographiques. Rapidement. Ils fouleront de leur pas pressé le sol en béton ciré, gris foncé, avec ses fissures, ses vestiges chewing-gums collés, son parfum, son écho, et surtout ses reflets. Verront-ils qu’ils marchent sur une rivière gelée, un glacier, que les escaliers y sont cascades, que les anfractuosités y sont remous ? Entendront-ils les pieds des autres marcheurs clapoter devant eux, leurs doubles miroitant sur l’onde cireuse, gâtés par les embruns poussiéreux ? Penseront-ils à tout ça, ou resteront-ils en apnée jusqu’à la sortie, noyés par les tracas professionnels ?

Laissez un commentaire





:-) :-( )-: :-D :-p :-/ ˆ_ˆ :'-( (na!) ;-) ;-p :-$ :-s (lover) o_O (r) (l)