Palais trouble
vendredi 4 août 2006 à 17h31

Deuxième étage, droite. Voilà j'y suis. "Sonnez puis entrez".

— C'est vôtre premier rendez-vous ?
— Oui.
— Vous avez votre carte vitale ?
— Oui oui. (sinon comment serais-je en vie ??! Rho la gourde !)
— Vous venez de la part de qui ?
— De la mienne...
— Suivez-moi je vais vous conduire à la salle d'attente.

La salle d'expectance en question est plutôt accueillante, des fauteuils confortables sont réunis autour de la table basse, elle-même surépaissie de vingt centimètres de presse féminine. Tapie dans un fauteuil au feutre vert-olive-clair, près de la fenêtre et à l'ombre du rideau, une femme se morfond en se tenant la joue. Je viens juste de m'asseoir et d'ouvrir un vieux numéro de Elle quand le téléphone portable de la jeune femme sonne. Elle explique : je viens de finir ma consultation, mais je ne peux pas repartir tout de suite car j'ai encore trop mal. Le docteur m'a fait au moins quinze piqûres d'anesthésie, mais elles n'ont pas fait le moindre effet. Il ne comprenait pas et il m'a dit que je devais sûrement se droguer ! Je me drogue pas !!
On m'avait dit que les deux dentistes étaient en vacances, que j'aurais un remplaçant. Il a l'air compétent, c'est rassurant. Merci Madame. Ca m'apprendra à écouter les conversations des autres. Un jeune homme d'environ 27 ans en blouse blanche entre et annonce mon nom. (Aïe, mais c'est un étudiant !) Trop tard, maintenant que j'y suis.

[...]

Je passe sous silence — ah bah non en fait — le moment où j'ai failli m'étouffer avec un morceau de dent ou de plombage qui était coincé dans ma gorge. Finalement c'était ma luette, qui avait trompé mes sens sous l'effet de l'anesthésie. Effet qui n'est toujours pas dissipé par ailleurs. C'est très bizarre cette impression. Redécouvrir son palais en y promenant sa langue. Nouveau, inconnu. presque aussi agréable que de rouler une pelle. ^^

Laissez un commentaire





:-) :-( )-: :-D :-p :-/ ˆ_ˆ :'-( (na!) ;-) ;-p :-$ :-s (lover) o_O (r) (l)