Turbulences
lundi 17 juillet 2006 à 12h10

Cette nuit j'étais dans un avion de ligne. Le pilote a du disparaître car je me trouvai bientôt à sa place. L'état de crise était manifeste. Les nuages compacts neutralisaient toute tentative de vision hors du cockpit. Il fallait redresser l'appareil, ce que je fis avec un peu trop de zèle : les instruments de mesure commençaient à se déregler du fait de l'altitude. J'étais tiraillé par le choix de rester trop haut ce qui mettait tout le monde en danger, et le choix de redescendre à une altitude convenable, en risquant peut-être de s'écraser sur un pic rocheux que les nuages auraient dissimulé malicieusement. Puis la nécessité d'atterrir s'imposai. Les nuages avaient fondu pour laisser apparaître un titanesque camp de guerre. Autant dire que notre avion de ligne rasant leurs batteries de missiles ne passait pas inaperçu, mais la proximité d'une nation salvatrice, là même où je me dirigeais pour poser notre carcasse volante, les retenaient.

Et me voilà sain et sauf.

Laissez un commentaire





:-) :-( )-: :-D :-p :-/ ˆ_ˆ :'-( (na!) ;-) ;-p :-$ :-s (lover) o_O (r) (l)