Quelque chose, n'importe quoi
mardi 24 janvier 2006 à 12h33

Vas y, écris un truc Arthur, ce que tu veux, mais un truc. Sinon tu vas tomber dans l'oubli. La fuite des lecteurs fatigués de faire des détours jusqu'ici en vain, pis ! l'impression future que me laissera la relecture de ce mois dans quelques temps, quelques années. N'ai-je donc rien fait, rien vu, rien pensé qui vaille la peine d'être partagé ? Je m'autorise à en douter sérieusement. Aujourd'hui, j'écris pour toi, le vieil Arthur que je ne suis pas encore. Avec le recul dont l'âge t'as doté regarde ce que tu faisait jadis.

De ce temps là, non satisfait de ta première expérience, tu retentais à deux reprises d'apprécier la musique de Lachenmann. Que tu lui préféras Schubert ne faisait aucun doute, mais par snobbisme tu affirmais que tu aimais, que tu avais dépassé son côté déroutant.

De ce temps là, tu poursuivais tes expériences culinaires et sortais victorieux de la préparation d'un tartare de saumon rivalisant avec celui de maman.

De ce temps là, tu t'accrochais aux bases de piano que tu avais, et travaillais de nouveaux morceaux, seul (Cordoba - Albeniz), ou à deux (Dolly - Ravel).

De ce temps là, tu larmoyais encore et toujours devant le moindre film au cinéma. Recemment, Le temps qui reste, Brokeback Mountain. Mais tu avais acquis l'aptitude à pleurer d'un seul oeil pour pouvoir mieux le cacher.

La veille, cela faisait exactement un an que tu étais en couple.

Laissez un commentaire





:-) :-( )-: :-D :-p :-/ ˆ_ˆ :'-( (na!) ;-) ;-p :-$ :-s (lover) o_O (r) (l)