Contrôle
mardi 20 décembre 2005 à 14h06

Tout le monde est installé dans la salle de physique, prêt pour l'interrogation écrite. Une ambiance calme et sereine plane dans les locaux de Ginette. Les élèves attendent, impassibles. Un quart d'heure après le début théorique du contrôle, je me lève, sors de la classe, avance dans le couloir jusqu'à Monsieur Jouvin — mon professeur de 1ère S — planté au milieu. « Vous ne croyez pas qu'il faudrait nous donner les sujets ? » « Ah ! oui, j'oubliais ! » répond-il en souriant.

[...]

Les sujets sont donc fraichement distribués quand je demande au professeur si je peux aller chercher mes polys de physique quantique dans ma chambre « parce que bon ça fait deux ans que je n'en ai pas fait alors faut pas exagérer quand même ». Etant le chouchou, je ne suis pas surpris qu'il accepte en souriant. Je traverse la cour qui mène à l'autre bâtiment en courant. De retour cinq minutes plus tard, une envie pressante d'aller aux toilettes me saisit. Permission accordée, je me retrouve dans des chiottes en bois miteuses, assis sur le trône. Je dois tenir la porte branlante à la main pour ne pas qu'elle s'ouvre, voire qu'elle tombe. Je réalise que le sujet de physique est écrit sur la porte : c'est de l'optique géométrique toute bête. Des élèves s'acharnent sur la porte qui essayent de passer en force.

[...]

A nouveau dans la salle de cours, je fais du rangement sur ma table encombrée de mille choses et sors enfin une feuille pour commencer le contrôle.Je lis pour la première fois le sujet distribué par le professeur. Ce n'est pas le même que celui que j'ai lu sur la porte des toilettes. Il est beaucoup plus dur, je n'y comprends rien. Ma voisine de derrière me demande où j'en suis. C'est une de mes amies de lycée. Amie et ennemie à la fois : elle était touours deuxième de la classe. Ces bonnes vieilles rivalités qui poussent à l'excellence. Je lui réponds en l'engueulant comme du poisson à moitié pourri que je viens à peine de lire le sujet. Le professeur voyant ma détresse m'annonce qu'il faut traiter le sujet des toilettes et pas celui qu'il a distribué. Me voilà rassuré.

[...]

END

Toute trace de cohérence est totalement fortuite.

Laissez un commentaire





:-) :-( )-: :-D :-p :-/ ˆ_ˆ :'-( (na!) ;-) ;-p :-$ :-s (lover) o_O (r) (l)