De la prétention
jeudi 4 août 2005 à 12h08

Imaginons... Vous êtes en face d'une personne, disons Aristarque (dont c'est la fête aujourd'hui), à laquelle vous n'avez rien à envier. Au contraire même. D'aucuns qualifieraient cet individu hypothétique de laid, con, cormoran, ou tout autre nom d'oiseau. Bien entendu, tout ceci n'a rien de méchant, je ne vise personne en particulier ni en général.

Imaginons... Le moche et néanmoins brave Aristarque se met à bavarder avec vous, et vous entretient de quelques considérations pseudo-psychologiques dont il a le secret. Le voilà qui affirme qu'il est le meilleur, qu'il en a conscience, il se trouve plein de qualités, tant esthétiques que spirituelles. Et lui d'ajouter qu'il ne rate pas une occasion de le rappeler aux autres, ou de s'arranger pour que les autres le lui rappellent eux-mêmes. Ce n'est pas vraiment du narcissisme, car en son for intérieur il sait bien qu'il n'est pas ce qu'il aime affirmer, mais cela lui donne une certaine force d'y croire. Finalement il en serait presque touchant notre Aristarque.

Imaginez... Quelle serait votre réaction, que penseriez-vous de lui après un tel discours ? Sans doute vous diriez-vous que son comportement, sa manière de voir les choses sont positifs pour autant qu'il se sente réellement mieux ainsi. Aristarque a bien du courage tant mieux pour lui.

Imaginons... un instant qu'Aristarque s'appelle plutôt Luan (dont c'est aussi la fête aujourd'hui), qu'il soit séduisant, drôle, intelligent et qu'il vous ait tenu le même laïus. Vous en pensez quoi ? comme tout le monde : ça va les chevilles !

Si vous êtes d'accord avec moi, vous devez sentir qu'il existe une limite qui fait qu'on taxe quelqu'un de prétention ou pas. Mais où ? Si vous n'êtes pas d'accord avec moi, votre avis m'intéresse aussi.

Enfin n'oublions pas de remercier Aristarque et Luan qui se sont bien prêtés au jeu.

Laissez un commentaire





:-) :-( )-: :-D :-p :-/ ˆ_ˆ :'-( (na!) ;-) ;-p :-$ :-s (lover) o_O (r) (l)